article-2015-budget-de-combat

Comme dans toutes les communes de France, l’année 2015 s’annonçait à Villebon lourde de nuages au plan financier. Le Gouvernement avertissait en effet depuis plusieurs mois d’une réduction des dotations de 11 Milliards d’Euros en direction des collectivités locales, étalée sur la période 2015 à 2017. En voici les principales données pour notre ville :

 2010201320142015
Fonds de Solidarité Ile de France890 370,00 €1 157 481,00 € 1 246 518,00 € 1 336 518,00 €
Loi SRU190 633,01 €140 604,00 €212 825,22 €212 825,22 €
DGF ( Dotation Etat)1 233 484,00 €1 190 612,00 €984 702,00 € 784 702,00 €
Subvention crèches (Dépt)224 855,74 €58 384,25 €58 199,00 € 43 500,00 €

Le Fonds de Solidarité Ile de France est un prélèvement sur les communes « riches » réparti ensuite entre les communes « pauvres » de la région.

La Loi SRU inflige une amende aux communes qui n’ont pas atteint le seuil de 20% de logements sociaux. Villebon est passé en 6 ans de 9,2 à 17,8 % de logements sociaux, mais au 1er janvier 2014, le seuil a été remonté à 25%, d’où l’augmentation de l’amende.

A ces mesures drastiques destinées à participer à la réduction du déficit national s’ajoutent de nouvelles dépenses obligatoires, liées à des décisions parlementaires et gouvernementales :

  • Le passage du taux de la TVA à 20%.
  • La réforme des rythmes scolaires qui coûte à la Commune, sur une année pleine, 300 000 €.
  • Personnel communal : l’augmentation des cotisations sociales, l’augmentation du SMIC, la revalorisation des salaires de catégorie C et autres mesures entraînent, sans aucun supplément d’effectifs, une augmentation de 600 000 € des charges de personnel.

Baisse des aides d’un côté, augmentations imposées de l’autre : la préparation du budget 2015 a exigé des élus et des services beaucoup d’efforts pour faire aussi bien avec moins de moyens.

Le Maire avait fixé le cadre dans lequel le budget devait être préparé :

  • Pas d’augmentation des impôts locaux communaux.
  • Poursuite du programme de désendettement.
  • Maintien d’un investissement élevé (8,8 M €) et poursuite de la réalisation des engagements de mandature.
  • Pas de baisse de la qualité du service public, en particulier dans la petite enfance, le scolaire, la jeunesse, les politiques sociales.
  • Maintien du haut niveau d’aides aux associations locales.
  • Aucune atteinte aux rémunérations du personnel.

Les réductions de coûts ont donc été cherchées partout où elles ne portaient pas atteinte au service public, et notamment dans les programmes liés aux économies d’énergie et de fonctionnement :

  • Baisse des dépenses de communication.
  • Baisse des indemnités des élus.
  • Modernisation de l’éclairage public et forte réduction des illuminations de fin d’année.
  • Gestion plus fine des remplacements en cas d’absences.
  • Modernisation des outils informatiques et du réseau Très Haut Débit.
  • Rénovation thermique et meilleure isolation dans les gymnases Terray et Mermoz.
  • Fermeture complète du Grand Dôme avant son éventuelle cession.

Merci aux Maires-Adjoints et aux services municipaux qui ont permis de construire ce budget contraint sans augmenter les impôts des Villebonnais (à l’inverse de nombreuses villes de France), en réduisant la dette communale de façon significative et en maintenant un haut niveau de service public de proximité.