26942953_10214865517172937_2088323595_n

Retrouvez l’essentiel du discours de Dominique Fontenaille lors de la cérémonie de voeux à la population le samedi 13 janvier 2018.

Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

Au nom du Conseil municipal de Villebon-sur-Yvette, je souhaite à chacune et chacun de vous, à titre personnel, au titre de vos engagements professionnels, associatifs et citoyens, une bonne, une belle année 2018. (…)

Bonne année à nos villes jumelées de Liederbach en Allemagne, de Las Rozas en Espagne et de Whitnash en Grande Bretagne, de Saldus en Lettonie, ainsi qu’à à nos amis de Madagascar, que nous soutenons régulièrement à travers les actions menées par l’association MASOVA.

Bonne année à tous ceux qui font vivre notre commune et garantissent le lien social exemplaire qui règne ici à Villebon-sur-Yvette :

Les Maires-adjoints et les conseillers municipaux dont je peux vous assurer que le dévouement à l’égard des Villebonnais ne fait jamais défaut.

Les bénévoles de nos 80 associations qui ne comptent pas non plus leur temps pour encadrer les jeunes et les moins jeunes dans l’éducation au sport, à la culture, au vivre ensemble à travers les loisirs ou l’action sociale :

Les enseignants de nos écoles et de notre Collège dont je veux saluer la très belle implication professionnelle.

Bonne année aux Jeunes Conseillers municipaux qui s’engagent résolument, en dépit de leur jeune âge, dans la vie citoyenne et apprennent ainsi le sens des autres.

Bonne année au personnel communal, dont je veux également souligner le dévouement sans faille, chaque jour de l’année, au service public, au service du public, à votre service.

Le personnel et les élus d’une ville, ils sont tout au long de l’année le premier interlocuteur en même temps que le dernier recours de ses habitants : accueil d’un jeune enfant en crèche, actes d’état civil, accompagnement de la vie scolaire, sécurité des biens et des personnes, actions culturelles et de loisirs, aménagement, logement et droit à construire, politiques culturelles et sportives, entretien et mise en valeur de notre cadre de vie et de notre environnement, accompagnement social de proximité, soutien aux associations : vous le voyez, un service public municipal vous accompagne à chaque étape, à chaque moment de votre vie. On ne le rappelle jamais assez.

Bonne année à tous nos partenaires institutionnels, (…), à toutes les forces économiques de Villebon-sur-Yvette, (…), à tous les acteurs institutionnels mobilisés pour l’emploi, l’insertion et la solidarité dans notre ville, et au-delà, sur le grand territoire de Paris Saclay comme dans notre département de l’Essonne.

Je pense à cet instant au Service Intercommunal de l’Emploi de notre Communauté d’agglomération, à Atout Plie qui gère le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi, à l’Ecole de la Deuxième Chance en Essonne, à l’association Essonne Mobilités, cinq grands organismes territoriaux ou départementaux que j’ai l’honneur de présider depuis quelques années déjà et qui accomplissent un travail remarquable auprès des Essonniens en grande difficulté.

Ce n’est pas par hasard, ni par simple chance, que le taux de chômage dans la Communauté Paris Saclay est tombé fin 2017 à 6%.

(…) Bonne année à notre cher département de l’Essonne qui fête ses 50 années d’existence et qui, à travers la démarche Essonne Terre d’Avenirs, se projette dans un futur éclairé par l’innovation, innovation dont il est un des acteurs majeurs au niveau national et international.

Bonne année aux projets nationaux voire internationaux que nous espérons voir aboutir prochainement ici : la ligne 18 du métro express du Grand Paris, l’exposition universelle de 2025.

Alors oui, Bienvenue à 2018.

En ce début 2018, comment se porte Villebon-sur-Yvette ?

Monsieur le Sous-Préfet, vous participez à de nombreuses cérémonies de vœux et j’imagine que vous devez entendre bien des Maires se plaindre et quelques autres râler après l’action de l’Etat qui puise à pleines mains, année après année, gouvernement après gouvernement, dans les caisses des collectivités locales.

Tout cela est vrai aussi pour Villebon, mais, franchement, nous n’avons ici pas le droit de nous plaindre.

Je ne me donne pas le droit de me plaindre parce que nous votons année après année des budgets de l’ordre de 40 M € qui nous permettent d’assurer un service public d’une qualité remarquable et remarquée, et de réaliser suivant un plan d’investissement lissé sur 6 années, le programme de mandature sur lequel les Villebonnais nous ont fait massivement confiance.

Je ne me donne pas le droit de me plaindre parce que malgré les prélèvements et autres baisses de dotations dont nous sommes aussi l’objet et souvent plus que d’autres, la dernière fois que nous avons touché au taux des impôts locaux, c’était en 2007, et c’était pour les baisser.

Je ne me donne pas le droit de me plaindre parce que depuis 2014, en quatre exercices budgétaires, nous sommes parvenus à réduire notre dette de 5 millions d’Euros. Et je puis vous annoncer que cette baisse ne s’arrêtera pas en 2018.

Donc au plan financier, en ce début d’année, Villebon n’est pas grippée.

Je veux réaffirmer ce soir une fois de plus, que cette bonne santé financière nous permettra de maintenir un niveau de service public performant, avec des priorités politiques dirigées vers la petite enfance, vers nos écoles, vers nos politiques sociales, vers le secteur associatif et vers le personnel communal.

Et pour illustrer de manière plus concrète ces priorités assumées par la Municipalité, sachez que nos 6 crèches municipales sont volontairement des établissements de petite taille, 25 à 30 enfants, que les personnels qui y travaillent sont tous diplômés.

Dans le domaine scolaire, chaque enseignant de nos trois écoles maternelles se voit assisté d’un agent territorial, et dans nos écoles élémentaires, chaque classe est dotée d’un tableau numérique interactif.

En matière de politique sociale, le financement du Centre communal d’action sociale s’est vu augmenter de 20% pour cette année 2018.

Pour ce qui est du secteur associatif, la rénovation très lourde de notre centre sportif et le maintien des subventions au-delà du million d’Euros sont deux exemples de nos priorités.

Enfin, nous veillons particulièrement à travers nos politiques de management et de modernisation constante des services municipaux à la performance et au bien-être du personnel pour qu’ils rendent aux Villebonnais un service de qualité.

Voilà quelques exemples bien concrets de la manière dont nous assurons au quotidien à Villebon, un service public de proximité tout entier tourné vers nos habitants.

Villebon vit dans le projet, et des projets nous en avons beaucoup pour cette nouvelle année et celles qui viendront après.

Le premier projet d’envergure que je souhaite évoquer devant vous, c’est la requalification du Parc d’activités de Courtabœuf et son extension de 30 hectares sur notre commune. Courtabœuf, c’est l’un des plus importants parcs d’activités en France, qui génère près de 22 000 emplois. Un vaste programme de requalification a été mis en œuvre depuis déjà trois ans, qui représente 19 M € financés par l’Etat et les collectivités locales. 2018 verra démarrer la phase de travaux sur ce qu’on appelle l’axe Nord, c’est-à-dire l’avenue du Québec et l’avenue de la Baltique avec leur prolongement sur Les Ulis.

Dans le même temps, les études et les travaux préparatoires à la reconstruction complète du fameux Ring des Ulis seront poursuivis par le Département pour un démarrage des travaux dès 2019.

(…) Au total, l’extension du Parc sur Villebon générera à terme 2 500 emplois nouveaux.

Le second projet majeur, dont la presse nationale s’est emparée depuis quelques mois déjà, c’est l’arrivée de la Fédération Français de Judo au Grand Dôme. Cette prestigieuse Fédération veut en effet implanter sur le site du Grand Dôme son centre national d’entraînement et de compétition. En plus du Grand Dôme qui servira de salle de compétition, elle y construira un complexe sportif et hôtelier destiné au sport de haut niveau, mais aussi à tous les Essonniens, et en particulier aux salariés du Parc qui voudraient profiter de ces installations. (…)

Troisième projet majeur, la maison de retraite départementale. Après quelques vicissitudes, le projet est enfin finalisé et les travaux commenceront au printemps prochain pour s’achever à l’automne 2019. Nous disposerons alors sur le territoire de notre commune d’un établissement public départemental en capacité d’accueillir 98 résidents en perte d’autonomie, pour un tarif journalier inférieur de 40% à ceux pratiqués dans les établissements privés Essonniens. Nous nous inscrivons ainsi dans un programme départemental porté par le SEGA, le Service Essonnien du Grand Age, que j’ai l’honneur de copiloter avec le Président François Durovray.(…)

Un quatrième projet majeur, c’est la résidence étudiante associée à l’institut universitaire Villebon-Georges Charpak : ici encore, dossier long et compliqué parce que chacun connaît les difficultés financières de l’enseignement supérieur. Mais nous travaillons dans un excellent climat avec les présidents d’universités et de grandes écoles qui portent ce remarquable projet pédagogique. La décision finale de réalisation sera prise dans le courant du premier semestre. Nos partenaires savent qu’ensuite, grâce à nos services, les choses pourront aller très vite pour ce qui concerne la réalisation de cette structure.

Un cinquième projet d’importance s’appelle CAP VILLEBON. Il a été présenté aux Villebonnais il y a déjà deux ans. Ce projet, porté par la fondation OVE, se présente en deux volets : il consiste d’une part en la construction d’un établissement d’accueil, de diagnostic de soins pour des jeunes adultes lourdement handicapés. Le second volet comprendra 25 appartements dans lequel vivront en colocation un jeune handicapé et un ou deux jeunes qui se chargeront de lui moyennant une baisse significative de leur loyer.

Il s’agira bien, à terme, de permettre à des personnes lourdement handicapées de vivre parmi nous, de profiter comme nous de l’ensemble des services offerts par la Ville et par nos associations.

Vous le comprenez Mesdames et Messieurs : à travers l’EHPAD, à travers la résidence étudiante, à travers CAP VILLEBON, notre ville va accueillir dans les prochaines années des publics nouveaux, auxquels elle devra s’ouvrir. Cela nécessitera la continuation d’ un long travail d’aménagement urbain mais aussi et surtout un long travail de pédagogie pour que les personnes âgées dépendantes, les étudiants et les adultes handicapés trouvent toute leur place dans notre ville, parmi et avec les Villebonnais.

C’est cela le sens de notre carte de vœux qui décline « Villebon ensemble ».

J’évoquais à l’instant un long travail d’aménagement urbain : le sens de tout notre programme de mandature est éclairé depuis 4 ans au moins par cette volonté de la Municipalité de faire de Villebon-sur-Yvette une ville ouverte et accueillante à tous les publics, une ville où chacun puisse trouver sa place quelle que soit sa condition ou son état de santé.

En 2018, ce travail d’aménagement se déclinera principalement à travers la dernière phase de rénovation et de mise en accessibilité pour tous, de nos gymnases Terray et Mermoz.

Il se déclinera aussi à travers la reconstruction complète de plusieurs de nos rues aujourd’hui peu accessibles (…). Il se déclinera aussi à travers la poursuite de notre programme de réaménagement de la circulation, du stationnement et de libération des trottoirs que nous menons année après année, quartier par quartier. En 2018 seront concernés le quartier des Coteaux et le secteur du Moulin de la Planche.

Tous ces travaux d’aménagement ont un sens : celui de réunir les différents quartiers de notre ville par des cheminements sécurisés, celui de favoriser les rencontres entre habitants.

Sur tous ces sujets, les riverains sont associés aux décisions très en amont des travaux, de façon que les décisions prises soient acceptées et mises en œuvre par tous.

Je ne vous détaillerai pas davantage les quelque 10 Millions d’Euros que nous allons investir sur l’année 2018, mais sachez qu’une part non négligeable sera affectée à la mise en accessibilité de nos bâtiments et de nos espaces publics, ainsi qu’à la modernisation de nos équipements dans un démarche de développement durable.

Je vais, pour conclure, revenir sur des vœux plus personnels à chacune et chacun  de vous.

Et pour ce faire, je vais me permettre d’emprunter quelques mesures à notre grand Johnny, quelques mesures que ses fans reconnaîtront :

On a tous quelque chose en nous qui crée nos rêves, et qui nous pousse vers le bonheur,

On a tous quelque chose en nous qui nous fait avancer dans les moments de souffrance, de défaite ou d’adversité,

On a tous quelque chose en nous qui nous pousse vers les autres, quand ils ont besoin de nous,

On a tous quelque chose en nous qu’on peut donner : le sourire, l’envie de découvrir, la rencontre, la confiance,

On a tous en nous ce quelque chose qui grandit l’âme humaine.

Alors, en 2018, je vous souhaite de vivre pour le meilleur !