Saint Côme 2015

Le week-end du 18 au 20 septembre 2015, les Fêtes de la Saint-Côme et Saint-Damien ont été l’occasion pour Villebon de célébrer avec ses villes jumelées d’Allemagne, d’Espagne, du Royaume-Uni et maintenant de Lettonie l’amitié entre les peuples européens, fondement essentiel de la paix et de la coopération.

Nous croyons à l’Europe quand elle va bien, quand elle partage ses richesses et qu’elle est inspiratrice de paix.

Nous croyons aussi à l’Europe quand elle va mal parce que dans les moments difficiles, il est important que les citoyens que nous sommes prennent le relais des dirigeants et sachent s’adresser les uns aux autres des messages d’espoir conformes aux idéaux de notre continent.

Le jumelage avec des communes d’Europe : une volonté de la Municipalité depuis 1983

En mars 1983, alors que le continent était encore coupé en deux par le rideau de fer mais que la réconciliation franco-allemande était engagée depuis le Traité de l’Elysée de 1963, la nouvelle Municipalité de Villebon-sur-Yvette avait dès son élection manifesté son intention de jumeler notre ville avec plusieurs communes d’Europe, à commencer par une commune allemande. Et c’est précisément à ce moment que nous avons reçu un courrier du Maire de Liederbach, Gerhard Lehner, qui nous proposait d’entamer des pourparlers aux fins de nouer un jumelage entre nos deux villes.

Les premières rencontres ont été aussi chaleureuses que fructueuses et elles ont permis de signer le jumelage entre Villebon-sur-Yvette et Liederbach-am-Taunus le 21 septembre 1985, au cours d’une cérémonie rassemblant plus d’un millier de Liederbacher et de Villebonnais.

Cette cérémonie fut le premier maillon de nos amitiés européennes puisque 5 années plus tard, en septembre 1990, nous avions le plaisir de signer notre acte de jumelage avec la ville espagnole de Las-Rozas-de-Madrid.

Et en septembre 1992, ce fut au tour de nos amis anglais de rejoindre notre chaîne d’amitié grâce au jumelage avec Whitnash.

Trente années riches de découvertes culturelles et humaines

Depuis trente années, les habitants, les scolaires, les associations, les élus de nos quatre villes ont ainsi appris à se connaître et à tisser des liens chaleureux grâce à des centaines de rencontres individuelles ou collectives.

La réussite de nos jumelages tient sans aucun doute à cette envie des peuples d’Europe de se rapprocher les uns des autres pour se découvrir mutuellement et par là, éloigner toute idée de conflit en dépit d’un très lourd passé commun.

Trente années riches d’actions de solidarité

Dès 1987, Liederbach et Villebon se sont inscrits ensemble dans un projet européen de reforestation et de scolarisation dans la région du Mayo-Kebbi au Tchad, programme qui s’est étendu sur près de dix années.

En 2004, les villes jumelées sont intervenues ensemble dans le projet de construction d’un orphelinat en Inde, destiné aux enfants victimes du Tsunami de l’Océan Indien.

D’autres actions communes d’aide humanitaire ou financière ont été menées en commun en direction de Frauenwald au moment de la réunification allemande et en direction d’Haïti après le terrible tremblement de terre dont cette île a été victime.

Les trois villes de Villebon, Liederbach et Las Rozas se sont également retrouvées au début des années 1990 autour d’une action de solidarité en direction d’une commune de la lointaine Lettonie : Saldus.

Avec Saldus, des échanges réguliers depuis 1991

Dès 1991, après la libération de la Lettonie du joug soviétique, les trois communes sont venues apporter à la commune de Saldus les moyens financiers de reconstruire une partie de son hôpital dévasté et son école de musique, mais surtout apporter le soutien de nos trois villes à un petit peuple d’Europe épris de liberté.

Des échanges réguliers se sont ensuite tissés en dépit de l’éloignement géographique. En 2014, la Maire de Saldus, Indra Rassa, a émis le souhait de nouer un jumelage officiel avec Villebon, dix ans après en avoir noué un avec Liederbach.

Villebon a souscrit à cette demande car en dépit de l’éloignement géographique et de l’espacement de nos échanges, les rencontres entre les élus successifs de nos deux communes ont toujours été empreintes d’une amitié vraie. Nous avons pu également constater l’attachement du peuple Letton à la culture Française. Nos artistes y font l’objet d’une admiration touchante.

A Villebon comme à Saldus, nous croyons en l’Europe

Cette amitié entre les citoyens d’Europe, c’est le fondement essentiel de la paix et de la coopération sur notre continent.

Il est normal qu’entre dirigeants il puisse y avoir des points de vue différents, des intérêts divergents, des incompréhensions sur l’intérêt commun. Des crises anciennes et récentes, l’Europe en a connues et elle en connaîtra beaucoup d’autres.

Mais ce qui est certain, c’est que ces crises finissent toujours par être surmontées parce que les citoyens de l’Europe sont aujourd’hui conscients des liens indéfectibles qui les unissent entre eux. Ils sont tous conscients que, comme l’écrivait déjà Victor Hugo, « une guerre en Europe c’est une guerre civile ».

L’amitié entre les peuples de l’Europe est bien plus importante que tout, bien plus importante que le cours de l’Euro, bien plus importante que la dette de la Grèce parce que c’est cette amitié qui nous préservera demain comme aujourd’hui de tout nouveau conflit sur notre continent.

Cette amitié entre les peuples d’Europe, plus forte que tous les égoïsmes, permettra peut-être à nos dirigeants de renouer avec nos idéaux face au terrible drame des réfugiés que nous vivons en cette fin 2015.