17630088_1815386528726772_2747715313665312209_n

Lors du conseil municipal du 31 mars, l’équipe municipale a à nouveau tenu son engagement de ne pas augmenter les impôts ressortant de sa compétence. On notera l’abstention du PS villebonnais sur un sujet aussi important pour les contribuables villebonnais.

Les impôts inchangés depuis 2008, à des niveaux parmi les plus bas du département

Les élus de la liste « Villebon Avec Vous » s’étaient engagés lors des élections municipales de 2014 à ne pas augmenter les impôts locaux pendant toute la durée de la mandature. Promesse tenue en 2015, promesse tenue en 2016, et aujourd’hui, promesse tenue pour 2017 !

Les taux d’imposition au titre de la taxe d’habitation sont maintenus à 11,91%, la taxe foncière sur les propriétés bâties à 16,39%, et la taxe foncière sur les propriétés non-bâties à 43,84%. Ces taux sont désormais les plus bas parmi les villes de plus de 10 000 habitants du département de l’Essonne.

Restés inchangés depuis 2008, après une baisse en 2007, ces impôts sur lesquels la commune a la maîtrise seront bien maintenus à ce niveau jusqu’à la fin du mandat.

Encore une fois, l’opposition socialiste s’abstient pour des raisons hors sujet

Plutôt que de soutenir cette décision bénéfique pour l’ensemble des villebonnais, les élus socialistes ont préféré tergiverser. Sans assumer clairement leur opposition à cette politique de modération fiscale en votant courageusement contre, ils ont préféré une abstention ambigüe.

Pour s’en justifier, ils ont parlé de tout, sauf de fiscalité communale…

Ils ont évoqué le tarif de l’eau. Ils semblent oublier que la commune n’a plus de compétence sur ces tarifs.

Ils ont ensuite essayé d’argumenter sur la dette de la ville. Pas de chance pour eux, grâce aux efforts de l’équipe municipale, elle a baissé de 4 millions d’euros en trois ans, alors même que notre programme de mandature ne s’engageait « que » sur une baisse de 3 millions d’euros en six ans. De plus, elle a été renégociée et ré-échelonnée afin de bénéficier de mensualités plus faibles et de taux d’intérêts beaucoup plus avantageux.

Enfin, ils ont rappelé que le Conseil départemental de l’Essonne avait augmenté le taux de la taxe foncière de 27% en 2016. Parlons-en ! Cette augmentation a été rendue nécessaire pour empêcher la faillite du département et la mise sous tutelle par le préfet, ce qui aurait abouti à une augmentation des impôts de 70%. A quoi doit-on cette quasi-faillite de 2015 ? A la gestion catastrophique de l’ex-majorité PS de 2011 à 2015, soutenue à l’époque par les socialistes villebonnais, qui est partie en laissant 100 millions d’euros de factures impayées due aux organismes sociaux du département.

Les villebonnais ont la chance d’avoir un paysage politique clair. D’un côté, une majorité qui tient ses engagements, notamment sur la bonne gestion financière de la ville. De l’autre, une opposition PS qui, faute de disposer de contre-arguments constructifs, se perd dans des critiques hors-sujet qui augurent mal de sa capacité à assumer des responsabilités au service des villebonnais.

Crédit photo : Conseil municipal du 31 mars 2017