Au cours de sa séance de juin, le Conseil municipal a été appelé à se prononcer sur le compte administratif 2014, c’est-à-dire sur les chiffres réels d’une année de gestion municipale.

Le budget 2014 a été élaboré et réalisé dans un contexte de « mauvais coups »  de la part de l’Etat envers les communes : Villebon-sur-Yvette, considérée comme une commune riche et peu imposée a été particulièrement touchée :

  • Baisse des dotations de l’Etat : 200 000 €
  • Instauration des nouveaux rythmes scolaires : 90 000 € (année scolaire partielle)
  • Revalorisation des catégories C du personnel : 110 000 €
  • Augmentation des cotisations de retraite : 140 000 €
  • Modification des prélèvements de la loi SRU : 80 000 €
  • Augmentation du Fonds de Solidarité de la Région Ile-de-France : 90 000 €

Ainsi, avant même d’élaborer le budget 2014, il a fallu trouver 710 000 € de plus qu’en 2013 pour répondre aux prélèvements supplémentaires imposés par l’Etat à notre commune.

Malgré cette situation totalement nouvelle, nous avons marqué notre volonté de tenir le cap des grands principes sur lesquels les Villebonnais nous ont renouvelé leur confiance :

  • Les taux communaux des impôts locaux n’ont pas bougé en 2014 : ils sont toujours identiques à ceux de 2008 !
  • Le taux de Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) que les Villebonnais paient avec leur taxe foncière est le plus bas des 17 communes du SIOM de la Vallée de Chevreuse : Taux de Villebon : 3,26% ; Taux moyen du SIOM : 6,76%.
  • La dette de la ville a diminué de 928 000 Euros en 2014, c’est-à-dire que nous avons emprunté beaucoup moins que ce que nous avons remboursé. Notre capacité de remboursement de la dette reste très sûre : 6,8 années à fin 2014, alors que la zone à risques commence à 15 années.
  • Nous n’avons sacrifié aucun service municipal, quand beaucoup de communes réduisent leur service public, voire ferment leurs crèches ou leur MJC !
  • Le soutien aux associations est resté exceptionnel avec 1,7 Million d’Euros de subventions en plus des mises à disposition de bâtiments et de personnel.
  • Les dépenses d’investissement ont conservé un haut niveau en 2014 : 7,4 Millions d’Euros pour améliorer notre cadre de vie.

L’association des Maires de France a récemment lancé un cri d’alarme, prévoyant que fin 2015, 1 500 communes de France se trouveraient très probablement « dans le rouge », c’est-à-dire en cessation de paiement, et que ce cycle infernal ne ferait que s’amplifier si l’Etat ne revenait pas sur ses décisions catastrophiques.

Villebon-sur-Yvette ne se trouvera pas dans la même situation périlleuse parce que notre gestion financière est prudente et prospective, c’est-à-dire que nous sommes en capacité d’anticiper nos capacités de financement et de nous adapter aux réalités du moment.