philippe-borne

Le jeudi 22 février 2018 restera comme un jour sombre dans l’histoire de l’Essonne et celui de notre territoire de Paris-Saclay : ce matin-là en effet, le Premier Ministre annonçait un nouveau report en 2027 de la mise en service de la ligne 18 du Grand Paris-Express.

Le Grand Paris Express est un projet de transport rapide à l’échelle de la Région Ile-de-France.

Un temps appelé le « Grand Huit » en raison de ses parcours, c’est le premier transport lourd depuis la mise en service des RER qui a l’ambition de relier les différentes métropoles d’Ile-de-France entre elles et avec la capitale, ainsi qu’avec les trois principaux aéroports.

La ligne 18 en constitue la partie Sud-ouest, celle qui intéresse directement l’Essonne et les Yvelines puisqu’elle doit relier Orly à Versailles-Chantiers (plus tard à La Défense et Roissy) en desservant le cluster de Paris-Saclay.

Ce report est incompréhensible au regard de l’ambition affichée depuis 20 ans par l’Etat de créer sur le Plateau de Saclay et dans ses environs un cluster de niveau mondial qui associera établissements d’enseignement supérieur, laboratoires de recherche et entreprises innovantes.

60 000 étudiants et 10 000 enseignants chercheurs vivront et travailleront sur les 27 communes de l’Essonne et des Yvelines concernées par ce cluster. De nombreux logements familiaux viendront s’y ajouter puisque sur le seul territoire de notre Agglomération, l’Etat impose la construction de 4 000 logements neufs par an.

Les enjeux de transport lourd conditionnent bien évidemment le succès d’une telle opération à vocation internationale, à tel point que trois Présidents de la République successifs ont porté et soutenu la création de la ligne 18 et sa mise en service avant l’achèvement des établissements et des logements : Nicolas SARKOZY, François HOLLANDE et Emmanuel MACRON. Une unanimité plutôt rare dans notre paysage politique mais qui contribue à souligner l’importance du sujet.

La ligne 18, une première fois reportée de 2020 à 2024, ne sera donc pas mise en service avant 2027.

Dans 9 ans, la quasi-totalité des établissements, des laboratoires de recherche et des logements seront en service depuis plus ou moins longtemps.

Cela signifie que le RER B restera pendant toutes ces années le seul transport lourd pour relier à la capitale et au reste de l’Ile-de-France tous ceux qui habiteront comme ceux qui étudieront ou travailleront sur notre territoire. Les nombreux Villebonnais qui utilisent le RER B au quotidien ou occasionnellement connaissent et subissent déjà aujourd’hui son état de saturation, ses retards et pannes à répétition ! On n’ose imaginer son état avec ces afflux annoncés de voyageurs.

Mauvaise nouvelle au plan des transports, mauvaise nouvelle aussi au plan économique puisque nombre d’entreprises qui envisagent leur implantation sur Paris-Saclay comptaient fermement sur une mise en service de la ligne 18 à l’horizon 2024 au plus tard.

Le Préfet de Région a lancé un « Comité de pilotage » afin d’envisager les mesures à prendre pour faire patienter les voyageurs jusqu’en 2027 : son seul scénario repose pour l’instant sur quelques bus supplémentaires financés… par les collectivités territoriales !

Quand l’Etat manque à sa parole, et c’est peut-être là le plus grave, c’est aussi la citoyenneté qui recule.

Crédit photo : BFM TV