article-reforme-rs

La rentrée scolaire 2014 aura été pour tous les élus de France un indicible casse-tête du fait de la réforme des rythmes scolaires. A Villebon, conformément à nos promesses de campagne, nous sommes parvenus à nous conformer à cette loi dans l’intérêt des familles et des équipes enseignantes, et ce malgré le comportement absurde de l’Etat.

Une facture salée pour Villebon

Ce caprice du Gouvernement – qui, de l’avis général des parents, fatigue davantage les enfants que le système précédent ! – coûtera à notre ville 300 000 euros chaque année, du fait de toutes les nouvelles dépenses. L’Etat ne nous subventionnera qu’à hauteur de 100 000 euros dans le meilleur des cas pour 2014 et 2015. Au delà, rien n’est prévu… C’est ce qui s’appelle avoir une vision de long terme.

Malgré les difficultés, Villebon a fait le choix de la responsabilité

Plutôt que d’attendre un hypothétique assouplissement du Gouvernement (qui n’est jamais venu), Villebon a préféré prendre ce problème à bras le corps pour que la nouvelle législation soit appliquée dans les meilleures conditions pour les petits villebonnais, leurs familles et les équipes enseignantes.

Plutôt que de nous épuiser à nager à contre-courant, nous avons choisi de surfer sur la vague.

Des NAP facultatives et gratuites pour tous les enfants Villebonnais

Toute l’année 2013-2014 fut consacrée à la préparation de ces nouveaux rythmes et à la création des Nouvelles Activités Périscolaires (NAP). La municipalité n’a pas voulu faire payer aux parents les absurdités du Gouvernement. Elle a donc fait le choix de proposer un panel d’activités gratuites et sur la base d’inscriptions volontaires.

Une réorganisation complète

Les emplois du temps ont dû être refondés, les profils de poste revus. Des postes d’animateurs ont été créés (21 mobilisés le lundi, 32 le mardi, 53 le vendredi pour les écoles élémentaires, 19 chaque midi pour les maternelles). Nous avons été contraints d’ouvrir les six restaurants scolaires pour les 400 enfants inscrits, occuper les locaux du groupe scolaires des Casseaux jusqu’à 18h30 et par conséquent revoir le planning des services d’entretien.

Le mercredi fut la journée la plus complexe à réorganiser, la plupart des enfants enchaînant les cours et leurs activités extrascolaires ce jour-ci. Il a donc fallu réorganiser les transports et créer de nouveaux ramassages par le bus.

Malgré toutes ces difficultés, l’équipe municipale est parvenue à mettre en place les nouveaux rythmes sans augmenter les impôts et tout en réduisant les dépenses globales pour l’année 2014, conformément à nos engagements de campagne. Le plus important est que le 2 septembre, tout fut prêt pour accueillir les enfants et que la rentrée se soit passée normalement pour eux. ENGAGEMENT PRIS, PROMESSE TENUE !

Retrouvez tous les détails de la nouvelle organisation sur le site officiel de la ville.