thumb_IMG_7907_1024

Depuis la création du quartier des Coteaux, les habitants sont confrontés à des problèmes de gestion des espaces publics par les propriétaires privés. Ce sujet fait l’objet d’un engagement continu du Maire et de l’équipe municipale, tandis que le PS villebonnais tente d’instrumentaliser les colères sans rien proposer de sérieux.

Pour rappel, les espaces publics de la partie ouest du quartier sont gérés par les habitants propriétaires réunis en ASL (Association syndicale libre). Pour le reste du quartier, suite à des erreurs de l’un des premiers syndics missionnés par le constructeur France Pierre, ce dernier est toujours propriétaire des espaces publics.

Cette gestion privée des espaces publics n’est pas satisfaisante pour les habitants du quartier.

L’un des tristes épisodes qui a marqué les habitants il y a quelques années se produisit lorsque le quartier a été laissé dans l’obscurité pendant plusieurs semaines. Cet incident fut dû au fait que les réverbères sont complètement privés, et que ni France Pierre ni l’ASL n’avaient fait le nécessaire en temps et en heure.

C’est pourquoi le Maire lui-même a demandé aux équipes municipales, il y a quelques années, de brancher les réverbères sur l’éclairage public. Depuis ce jour, l’éclairage du quartier est public, payé et financé par la Commune.

De manière plus générale, les habitants du quartier bénéficient déjà des services communaux depuis la création du quartier, sans avoir besoin de transférer ces espaces publics. Le SIOM et la balayeuse y passent aussi souvent qu’ailleurs dans Villebon, la saleuse est envoyée tous les hivers chaque fois que c’est nécessaire.

La commune a toujours indiqué aux propriétaires privés qu’elle accepterait de se voir rétrocéder les espaces publics sans aucune réserve, dans le cadre légal.

Or, la législation prévoit un certain nombre d’inspections, de vérifications et, si nécessaires, de remises en état avant la rétrocession. Un document de travail de plusieurs pages a été rédigé en 2015 par la mairie, à l’intention de ces copropriétaires pour leur expliquer de façon détaillée comment procéder.

La deuxième condition posée par la commune était que la totalité du quartier, et non une seule partie, soit rétrocédée, ceci afin de permettre une bonne gestion de l’ensemble des réseaux, qui sont imbriqués les uns dans les autres.

Le Groupe France Pierre a pris l’engagement de remettre des documents nécessaires à la rétrocession devant le Maire le 19 octobre 2016. Il n’a pas tenu cet engagement. Pendant presque une année, il n’a pas réagi.

Des remises en état sont pourtant bel et bien nécessaires, notamment dans les réseaux d’eaux usées, d’eaux pluviales et d’éclairages publics, et la loi prévoit bel et bien que si des malfaçons sont constatées, les coûts incombent aux constructeurs et/ou aux entreprises qui les ont réalisés.

Une expertise doit être menée. France Pierre, revenue dans le jeu pendant l’été 2017, s’est engagée à remettre en état ce qui doit l‘être à travers ses propres entreprises. L’équipe municipale reste vigilante.

Une réunion publique avec les habitants le 24 juin dernier

L’équipe municipale a agi encore très récemment en invitant les habitants du quartier à une réunion publique le 24 juin dernier.

Un point d’étape a pu être fait sur la rétrocession et les problématiques de circulation et de stationnement dans ce quartier. Les représentants des ASL existantes ainsi qu’un des dirigeants du Groupe France Pierre se sont réunis par deux fois en groupes de travail autour de ces sujets, la dernière réunion remontant au 23 septembre.

Concernant la circulation et le stationnement, les schémas construits avec les représentants du quartier ont été approuvés totalement. Ces schémas vont ensuite être présentés dans les assemblées générales des ASL.

Par la suite, l’ensemble des habitants du quartier – locataires comme propriétaires – seront invités à une réunion pour se voir présenter les améliorations prévues pour la circulation et le stationnement. Dès que l’ensemble de parties sera d’accord sur ces règles, la police les fera respecter avec sévérité, sans qu’il soit besoin d’attendre la rétrocession.

L’équipe municipale élabore des solutions, le PS villebonnais veut créer des « commissions »

En mal d’imagination et semblant ne rien connaitre du dossier, le PS villebonnais a proposé la création d’une commission « extra-municipale ». Pas de chance ! Les missions qu’il imaginait lui assigner relèvent tous du droit privé sur lesquels une commission ne pourrait ni intervenir, ni proposer, ni conseiller.

Plutôt que de créer des « machins » bureaucratiques inutiles pour se donner bonne conscience comme le propose le PS, l’équipe municipale a choisi une action volontariste et précise sur le long terme.

Contrairement à ce que le PS prétend, il y a eu des réunions et des avancées au bénéfice des habitants et elles ont toutes été à l’initiative du Maire.

Les habitants des Coteaux, tout comme les habitants des autres quartiers de Villebon, savent pouvoir compter sur le Maire et l’équipe municipale pour se trouver à leurs côtés et apporter des solutions dans la durée.

On ne peut guère en dire autant du PS, qui préfère créer des commissions plutôt que des solutions…