phoca_thumb_l_rond-point-europe

La « désertification médicale » fait depuis plusieurs années déjà la Une des journaux de province : fermeture d’hôpitaux et de cliniques dans les petites villes et départs de médecins de ville non remplacés nourrissent l’inquiétude légitime de nombre de nos concitoyens. Qu’en est-il à Villebon-sur-Yvette ?

Aujourd’hui, l’Ile-de-France n’est plus épargnée par le phénomène de la désertification médicale.

Si, par exemple, vous circulez dans le sud de notre département, vous pourrez y découvrir des banderoles à l’entrée de plusieurs communes : « Recherchons médecin, facilités d’implantation ».

Plusieurs municipalités tentent en effet par tous les moyens d’attirer le jeune médecin qui viendra remplacer un de ses confrères parti à la retraite. Pour ce faire, elles proposent un cabinet gratuit ou à prix réduit, voire un logement et parfois même, elles sont prêtes à salarier un praticien.

Ces facilités n’aboutissent pas toujours parce que l’arithmétique est implacable : sur 10 étudiants en   médecine qui achèvent leur cursus, seuls 2 sont prêts à s’installer en ville. Et encore, bien peu d’entre eux sont disposés à faire autant d’heures que leurs aînés, au détriment de la vie familiale et personnelle.

Il faut dire que ces 10 dernières années, la surcharge de travail administratif et les exigences de mises aux normes des cabinets ont eu des effets repoussoirs qui se sont ajoutés à ceux – dévastateurs – du numerus clausus universitaire.

Qu’en est-il à Villebon-sur-Yvette ?

Nous ne sommes pas encore dans l’urgence, mais plusieurs départs à la retraite annoncés dans les trois prochaines années ont amené la Municipalité à envisager plusieurs mesures pour nous efforcer d’assurer le remplacement des partants.

Nous y travaillons avec les médecins concernés de façon à répondre au plus près à leurs attentes. Un voire deux nouveaux cabinets médicaux sont ainsi à l’étude. Nous participons également aux travaux initiés sur ce sujet par la Communauté d’Agglomération Paris-Saclay et l’Agence Régionale de Santé.

Au-delà d’un soutien matériel, la Ville devra demain prendre sa part dans l’animation du réseau des professionnels de santé.

Nous sommes mobilisés sur ces importants sujets depuis plusieurs mois déjà, de façon à offrir aux Villebonnais, demain comme aujourd’hui, une présence médicale suffisante et de qualité.