Patrick Batoufflet, Dominique Fontenaille et Nora Fraisse
(de g. à d.) Patrick Batoufflet, Dominique Nguyen Duc Long (arrière-plan), Dominique Fontenaille et Nora Fraisse

Le 2 avril dernier, la Mairie de Villebon a accueilli, sur proposition de notre députée Nathalie Kosciusko-Morizet, une réunion publique de sensibilisation sur le harcèlement à l’école autour de Nora Fraisse, auteur de « Marion, 13 ans pour toujours », et de Dominique Nguyen Duc Long, proviseur du lycée Jacques Prévert de Longjumeau. Retour sur ces moments d’échanges aussi instructifs qu’émouvants.

Nathalie Kosciusko-Morizet a organisé une conférence-débat sur le harcèlement à l’école et le cyber-harcèlement en rassemblant des acteurs de sa circonscription engagés contre ces fléaux. C’est tout naturellement que l’équipe municipale de Villebon lui a apporté son concours en accueillant à l’Hôtel de Ville cet événement qui a rassemblé plus de soixante-dix personnes, dont de nombreux parents et enfants.

Après un mot d’accueil par Dominique Fontenaille, la conférence a été animée par Nora Fraisse qui, après le suicide de sa fille, a décidé de s’engager pleinement contre le harcèlement scolaire en écrivant un livre, Marion 13 ans pour toujours, et en créant une association, Marion La Main Tendue.

Mettre fin à l’omerta de l’Education nationale

Mme Fraisse a alerté sur l’ampleur de la violence au sein des établissements ainsi que sur les réseaux sociaux et a dénoncé « l’omerta » du ministère de l’Education nationale sur ces sujets. Elle a appelé à la tolérance zéro, à ce qu’il y ait intervention dès les premiers signes de maltraitance. Elle a profité de la présence de deux conseillers départementaux de la nouvelle majorité de l’Essonne – Sandrine Gelot-Rateau, maire de Longjumeau, et Dominique Fontenaille – pour manifester son espoir de voir cette cause enfin intégrée dans les priorités du Conseil départemental qui a en charge la gestion des collèges.

Nécessité pour les chefs d’établissement de « tenir la barre »

Son propos a été complété par le témoignage de Dominique Nguyen Duc Long, proviseur du lycée Jacques Prévert de Longjumeau, régulièrement cité en exemple dans les médias pour la qualité et la vigilance de son équipe pédagogique. Il a notamment insisté sur la nécessité pour les chefs d’établissement de « tenir la barre », d’être très présents auprès des élèves tout en préservant une grande autorité. Il a également évoqué le devoir d’exemplarité des professeurs dans le respect vis à vis des élèves et l’attention vis à vis des plus fragiles.

Des efforts législatifs encore insuffisants

Nathalie Kosciusko-Morizet a quant à elle évoqué la nouvelle loi sur le harcèlement du 4 août 2014 qui est un progrès mais qui, ayant été conçue autour du harcèlement en milieu professionnel, n’est pas suffisamment adaptée à la spécificité des violences vécues en milieu scolaire.

Après des échanges très émouvants avec la salle, la soirée s’est poursuivie autour d’un verre de l’amitié.