article-taux-chomage

Alors que la situation du marché de l’emploi s’est fortement dégradée au niveau national sur l’année 2014, Villebon-sur-Yvette parvient à conserver un taux de chômage à un niveau bien plus bas que la moyenne

Un taux de chômage croissant au niveau national et départemental…

Entre  décembre 2013 et décembre  2014, le taux de chômage de catégorie A (sans aucune activité) est passé de 10,1% à 10,5%, en augmentation de 5,7 % en France métropolitaine. Notre pays comptait    3 496 400 personnes sans aucune activité au 31 décembre 2014, contre 3 303 200 au 31 décembre 2013..

Même constat inquiétant au niveau départemental, puisque l’Essonne est le département d’Ile de France où le chômage a le plus augmenté entre fin 2013 et fin 2014 : 53 650 demandeurs d’emploi de catégorie A fin 2013 pour 55 900 fin 2014.

… mais stable à Villebon-sur-Yvette :

En contraste avec ce constat d’échec sur le problème classé n°1 par les Français, Villebon parvient à stabiliser son taux de chômage alors même que sa population continue d’augmenter : il était de 7,34% de la population active en janvier 2014, il finit à 7,32% en décembre 2014. 376 personnes étaient sans emploi au début de l’année, 375 le sont à la fin de l’année.

Même si nous ne sommes pas revenus à une situation de « plein emploi » (taux de chômage inférieur à 5%), nous sommes tout de même plus de trois points en dessous de la moyenne nationale.

Des résultats qui ne tombent pas du ciel

Ce taux de chômage stabilisé à un niveau relativement bas n’est pas un cadeau obtenu sans efforts : il est le résultat de la politique économique volontariste appliquée avec constance depuis de nombreuses années par la majorité municipale de Villebon qui affiche clairement son souci d’accueillir les entreprises dans nos parcs d’activités. Le résultat, outre la richesse fiscale de notre ville, est une situation de l’emploi très favorable puisque Villebon-sur-Yvette accueille 12 000 emplois pour une population de 10 000 habitants. C’est ainsi que se réalisent aujourd’hui sur près de 30 ha les travaux d’extension du parc de Courtabœuf, tant critiqués par l’opposition PS d’hier et d’aujourd’hui.